FAUX SEMBLANTS

Dans « REVERSIBLE » il était question de la soumission à l’ordre établi (la tradition, la religion…) et un travail d’introspection a permis de montrer que le corps et l’esprit pouvaient se libérer.

Après avoir abordé la possibilité de changer d’identité dans ce solo, il me semble évident qu’il reste difficile d’assumer d’être soi, sans user de stratégies pour ne pas rentrer en conflit...J’aimerais écrire des personnages qui prennent plaisir à être eux sans avoir à plaire ou convaincre, des personnages qui osent leur liberté, qui prennent des risques sur le plateau.....

Aujourd’hui, on est obligé de s’adapter à chaque personne, chaque situation. Il est très difficile d’être une personne sans contradiction, on est souvent dans des « jeux de rôle » en tentant de s’adapter à la situation.

Pouvons-nous être nous-mêmes, devons-nous jouer des rôles pour être acceptés ou écoutés ?

 

Bouziane Bouteldja

UN PROJET FRANCO-MAROCAIN

Ce projet se déroule en France et au Maroc.

Au Maroc, la danse étant une pratique minoritaire, rien n’est cloisonné, les différentes formes se rencontrent avec la conséquence que les danseurs hip hop font des incursions dans le monde de la danse contemporaine, qui leur offre un champ plus vaste et la possibilité de porter une réflexion.

Malgré des différences culturelles, la jeunesse du Maroc est la même qu’ici, en France.

Nous sommes aujourd’hui dans un monde sans frontières avec des valeurs universelles.

 

Au Maroc, le projet a démarré avec une résidence en mai 2015 à la Résidence Denise Masson (Institut Français).

 

Les danseurs participants sont ceux déjà en formation auprès de Meyrem Jazouli à l’espace Darja de Casablanca, ceux en formation avec Taoufik Izzediou à Marrakech mais aussi des danseurs hip hop indépendants, tels que ceux du groupe Lhiba Kingzoo, ceci dans un souci de synergie avec les différents processus de formation au Maroc.

 

Le contenu de ce premier atelier a consisté à observer les comportements dans la rue, en particulier ceux des commerçants de Marrakech, afin d’élaborer une gestuelle.

 

Ce laboratoire a fait émerger plusieurs danseurs et deux d’entre eux ont été choisis pour intégrer le projet au côté de trois danseurs français, il s’agit de Fouad Nafili de Marrakech et de Mustapha Dahbi de Casablanca.

 

La première résidence avec ces deux danseurs a eu lieu à l’Institut Français d’Agadir.

DISTRIBUTION

Direction artistique et chorégraphie : Bouziane Bouteldja
Interprétation : Hélène Teytaut, Mustapha Dahbi (Maroc),

Naïs Haïdar, Bouziane Bouteldja, Kahlil Hentati.
Arrangements et création musicale: Khalil Hentati (Tunisie)
Création lumière : Catherine Chavériat
Regard sur la dramaturgie : Kheireddine Lardjam
Collaboration artistique et scénographie : Gilles Rondot

CALENDRIER ET PARTENAIRES

  • Institut Français de Marrakech - du 11 au 30 mai 2015

  • Cie Dans6T à Tarbes - du 16 au 28 novembre 2015

  • Institut Français d’Agadir - du 21 février au 8 mars 2016

  • CCN de Créteil – du 16 au 20 mai 2016

  • IADU / La Villette à Paris - du 23 au 28 mai 2016

  • Le Parvis / Scène Nationale de Tarbes – du 13 au 18 juin 2016

  • CIRCA à Auch : du 20 juin au 9 juillet 2016

  • CDC Le Pacifique à Grenoble : du 3 au 14 octobre 2016

  • Théâtre Jean Vilar de Vitry sur Seine

  • CDC de Toulouse Midi-Pyrénées

  • Parvis à Tarbes le 10 Novembre à 20h30

Suivez Dans6t
vimeo-blanc.png
facebook-blanc.png

Dans6t 18 rue Robert Destarac

65000 Tarbes

insta_blanc.png

dans6t@gmail.com

05.62.44.93.22